UNE RICHESSE DE MÉTIERS PASSIONNANTS

Les parcours professionnels de nos diplômés sont les illustrations vivantes du potentiel et de la qualité des études en sciences politiques et en relations internationales.

DANS LES MINISTÈRES

 

Mener des études et des analyses, monter des dossiers, préparer des discours, gérer les relations avec la presse, rédiger des communiqués et des points de situation, suivre les relations avec les autres cabinets ministériels.

  • Analyste géopolitique
  • Chargé de communication
  • Magistrat
  • Conseiller en charge de la prospective, des études et des discours
  • Attaché d’administration
  • Assistant parlementaire

L’assistant parlementaire :

Homme de l’ombre, l’assistant parlementaire doit gérer les dossiers administratifs (préparer l’agenda, répondre aux courriers adressés au parlementaire, assurer la permanence téléphonique…), effectuer une veille juridique et prendre part à la rédaction de proposition de lois ou d’amendements. En bref, il se doit d’être polyvalent. Le métier d’assistant parlementaire est l’occasion de se créer un beau réseau politique !

DANS LES GRANDS GROUPES PRIVÉS

DES SECTEURS AGROALIMENTAIRES, BANCAIRES, TÉLÉCOMS ET HIGH TECH, PUBLICITÉ ET COMMUNICATION…

Savoir déchiffrer, commenter, influencer les décisions politiques et leurs impacts pour l’activité économique et le développement national et mondial des grands groupes.

  • Responsable des affaires institutionnelles
  • Expert Affaires publiques et lobbying
  • Consultant médias
  • Analyste dans le département Sécurisation et développement international
  • Analyste politique
  • Chargé de mission événementielle et relations publiques
  • Acheteur junior

L’analyste politique :

il contribue aux tâches d’analyse et de reporting politique, à la rédaction des notes et rapports politiques, renforce la coopération entre les sections politique et opérationnelle, contribue à l’approfondissement et à l’élargissement du dialogue entre les parties, constitue un réseau de partenaires. Ce métier nécessite d’excellentes capacités d’analyse, de communication, de rédaction et d’organisation.

DANS LES CABINETS DE CONSEILS

STRUCTURES QUI ONT DÉVELOPPÉ DES SERVICES SPÉCIALISÉS DANS LES ACTIVITÉS DES POUVOIRS PUBLICS, NATIONAUX ET TERRITORIAUX

Analyser, évaluer et construire des réponses aux problématiques de l’action publique et aussi, cartographier des réseaux d’influence, construire ou répondre à des appels d’offres.

  • Consultant en affaires publiques
  • Consultant Évaluation des politiques publiques
  • Project Manager
  • Responsable du développement
  • Responsable de la sécurité
  • Chef de projet éducatifs, pôle éducation populaire

Le consultant en affaires publiques :

Il a une mission de conseil et de recommandation. Le consultant en affaires publiques est chargé de définir la stratégie de lobbying des clients du cabinet (ou agence) et d’assurer le suivi opérationnel de ces actions. Il recense, écoute et formalise les besoins des clients, et effectue une veille parlementaire et institutionnelle. Il doit savoir analyser les différents enjeux (politiques, économiques, techniques, juridiques…) d’une prise de position, gérer les relations avec les différents intervenants d’un dossier (pouvoirs publics, journalistes, clients…) et coordonner le partage de l’information avec eux.

DANS LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

MAIRIES, CONSEILS RÉGIONAUX, CONSEILS GÉNÉRAUX, COMMUNAUTÉS DE COMMUNES

Conduire des projets publics en soutien aux élus, prendre en charge la communication politique et institutionnelle, administrer des services, gérer la veille législative.

  • Chef de cabinet
  • Chef de service
  • Conseiller technique
  • Chargé de mission conseil juridique
  • Gestionnaire des subventions politiques et publiques
  • Directeur des affaires publiques

Le directeur des affaires publiques :

Il crée et anime un réseau d’élus et de fonctionnaires au sein des collectivités locales. Il intervient dans des fonctions de stratégie, de décision et d’application. C’est à lui de définir et mettre en place une stratégie d’actions, d’élaborer un plan de prospection, rechercher les correspondants décisionnaires, utiliser et développer son réseau. 

DANS LES AMBASSADES

Coordonner les projets de développement ou culturels, gérer les demandes des entreprises et les partenariats locaux, réaliser des études économiques, stratégiques et politiques.

  • Responsable du développement international des entreprises françaises
  • Adjoint directeur de service
  • Adjoint du Conseiller Économique et Commercial
  • Responsable Administratif
  • Assistant coopération de l’action culturelle

Le conseiller d’action culturelle :

Il fait partie des proches de l’ambassadeur. Il est chargé de définir et de piloter sa stratégie dans les domaines suivants : coopération, culture et aide au développement. Il conseille l’ambassadeur dans son domaine d’expertise, dirige l’ensemble des services de l’EAF, coordonne les opérateurs du ministère et de ses partenaires, définit la stratégie de communication de l’ambassade.